AUTOTEST VIH : LIBRE D'ACCÉDER À LA CONNAISSANCE DE SON STATUT

A l’occasion d’un déplacement en Côte d’Ivoire, une délégation de parlementaires français, accompagnée du Dr Philippe Duneton, Directeur exécutif adjoint d’Unitaid, a consacré la matinée du 2 juillet dernier au Projet ATLAS. Marion Lenne, Jean-Francois Mbaye, Sira Sylla et Valérie Thomas[1] étaient présent.e.s en Côte d’Ivoire à l’invitation d’Unitaid, afin de prendre connaissance des bénéfices des investissements français en santé mondiale.

Ils ont ainsi eu l’opportunité de découvrir la Clinique Confiance de Biétry et le Centre d’Accompagnement et de Soins en Addictologie (CASA) gérés l’un des partenaires de mise en œuvre du projet ATLAS, l’ONG Espace Confiance[2] qui depuis 1994 œuvre à la sensibilisation, au dépistage et à la prise en charge médicale et psychosociale des populations clés.

Inaugurée en octobre 2004, la clinique est un site de prévention et de prise en charge des IST et du VIH/sida en direction des populations clés, comme l’ont présentée les Dr Anoma et Fofana, respectivement Directeur d’Espace Confiance et Directrice de la Clinique.

Positionnant son action sur les principes de non jugement, de gratuité et de discrétion, le personnel des cliniques Confiance (4 au total), dont 12 médecins, 4 infirmier.e.s, 110 conseillers communautaires et éducateurs pairs, offre des services en stratégie fixe et avancée, qui ont permis de toucher plus 20 000 bénéficiaires en 2018, dont plus de 10 % sur le site de Biétry.

La visite s’est ensuite poursuivie au CASA, où le Docteur Zahoui, responsable du site, a présenté cette structure dédiée à la prise en charge des usager.e.s de drogues (UD).

En Côte d’Ivoire, selon une étude réalisée en 2017 par Médecins du Monde, qui a accompagné la mise en place du centre, la prévalence du VIH/sida est de 5,64 % chez les UD, et celle de la tuberculose de 9,8 %[3], soit des taux supérieurs à la moyenne nationale, dans un contexte de faible niveau d’accès aux soins, de forte stigmatisation et de répression.

Le CASA est donc né de la nécessité de fournir un centre de prise en charge communautaire aux UD, où information, sensibilisation, dépistage, soins de santé primaires et prise en charge du VIH et de la tuberculose sont offerts dans un environnement dénué de jugement.

Après moins d’un an d’exercice, le CASA a déjà accueilli plus de 730 personnes, dont 11% de femmes, enregistrant l’arrivée de plus de 70 nouveaux UD chaque mois. Parmi eux, 2,3% sont séropositifs au VIH et 4,1 % porteurs de la tuberculose. L’équipe du CASA a également organisé 34 sorties de soins dépistage depuis son ouverture.

Ces deux sites sont partenaires du Projet ATLAS, et dispenseront des autotests de dépistage du VIH, en stratégie avancée pour la clinique Confiance de Biétry et en stratégie fixe pour le CASA. 


[1] Marion Lenne, députée LREM de Haute-Savoie, Jean-François Mbaye, député LREM du Val-de-Marne, Sira Sylla, députée LREM de Seine-Maritime et Valérie Thomas, députée LREM du Puy-de-Dôme, siègent à la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française.

[2] https://plateforme-elsa.org/structure/espace-confiance/

[3] La tuberculose chez les unsager.ère. de drogue à Abidjan en Côte d’Ivoire. Prévalence, prise en charge et modèle d’accompagnement communautaire, Médecins du Monde, juillet 2018.

Visite des parlementaires français en Côte d’Ivoire

« Article précédent

Lancement du Projet ATLAS au Mali