AUTOTEST VIH : LIBRE D'ACCÉDER À LA CONNAISSANCE DE SON STATUT

Dans la démarche de préparation à la transition du projet ATLAS et du passage à l’échelle au niveau national, ses équipes, avec l’appui de l’OMS, ont accompagné le ministère sénégalais de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) et le Conseil National de Lutte contre le Sida (CNLS) dans l’élaboration de la Stratégie nationale sur l’autodépistage et du Guide pratique de l’autodépistage du VIH. Comme l’a souligné la Dr Sanata Diallo, cheffe du projet ATLAS au Sénégal, « la stratégie donne les orientations nécessaires et le guide permet de l’opérationnaliser sur le terrain ».

Remise officiellement le 25 janvier 2021, la stratégie vient, selon la Dr Safiatou Thiam, Secrétaire Exécutive du CNLS,  « compléter le document Politique, Normes et Protocoles des services de dépistage du VIH édité en 2018 et permet de définir les orientations stratégiques adaptées à notre contexte ainsi que l’élaboration de la politique nationale ». Elle a également rappelé que depuis le début de la mise en œuvre du projet ATLAS, en 2018, « les résultats obtenus sont encourageants », et que cette stratégie complémentaire vient élargir la palette de dépistage. Une étape nécessaire car « la stratégie classique ne suffit pas et il faut donc diversifier notre offre et couvrir tous les besoins ».

Dr Safiatou Thiam reçoit la Stratégie nationale des mains de la Dr Sanata Diallo

Au-delà de la stratégie, il a également été décidé d’élaborer un guide pratique d’utilisation. Comme le souligne Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’Action Sociale et auteur de la préface, « des gaps persistent [dans le dépistage, NDLR] et se sont accrus concernant les populations clés et vulnérables. C’est pourquoi le Sénégal a adopté la stratégie de l’autodépistage du VIH pour toucher ces cibles. Le MSAS a ainsi décidé d’élaborer ce présent guide pour aider les acteurs de notre pays à s’approprier cette stratégie innovante de dépistage du VIH. » Le Professeur Cheick Tidiane Ndour, Directeur de la Division de la Lutte contre le Sida et les Infections sexuellement transmissibles (DLSI) a en outre précisé que l’avantage du guide pratique de l’autodépistage du VIH au Sénégal, remis officiellement le 16 mars, était « d’harmoniser les pratiques opérationnelles dans le cadre d’une stratégie innovante». En effet, a-t-il ajouté, « l’autodépistage a suscité un fort enthousiasme, notamment communautaire,  et nécessite donc la mise en place d’un cadre permettant de mettre en œuvre la stratégie sur le terrain. »

Dr Karim Diop, chef du bureau Gestion et Approvisionnement de la DLSI reçoit le Guide pratique des mains de Papa Alioune Gueye, responsable technique ATLAS Sénégal

Le guide décrit concrètement les stratégies et canaux de dispensation retenus par le pays et permet notamment de fixer des standards minimaux en matière de formation, de sensibilisation, de suivi-évaluation et d’assurance qualité concernant les intrants.

Les équipes du projet ATLAS, dans cette démarche de transition, accompagnent actuellement, avec l’appui technique de l’OMS, les autorités sanitaires ivoiriennes et maliennes dans l’élaboration de ces mêmes documents. La stratégie nationale et le guide pratique maliens seront d’ailleurs bientôt disponibles, l’atelier de validation ayant eu lieu fin février. 

Téléchargement :

Stratégie nationale sur l’autodépistage du VIH au Sénégal

Guide pratique de l’autodépistage du VIH au Sénégal

Le Sénégal se dote d’une stratégie nationale sur l’autodépistage du VIH et de son guide pratique

« Article précédent

Crise de la Covid-19 : partenaires et équipes du projet ATLAS adaptent leurs activités pour maintenir l’accès au dépistage VIH

Approche intégrée et création de la demande, le projet ATLAS capitalise son expérience

Article suivant »

Approche intégrée et création de la demande, le projet ATLAS capitalise son expérience

Données scientifiques et opérationnelles ATLAS : bonnes pratiques et ressources pour implémenter une stratégie d’autodépistage.

En savoir plus

Ne plus afficher