AUTOTEST VIH : LIBRE D'ACCÉDER À LA CONNAISSANCE DE SON STATUT

FAQ

 

L’autodépistage du VIH *

* Source OMS

Qu’est-ce que l’autodépistage du VIH ?

L’autodépistage du VIH est un processus dans lequel une personne recueille son propre spécimen (soit oral, soit sanguin, via une piqûre au bout du doigt), effectue un test et interprète le résultat elle-même. Si le résultat est positif, la personne demande à subir un nouveau test dans un établissement pour confirmer ou non ce résultat. Si le résultat est négatif, aucune autre action n’est nécessaire à moins que la personne ait eu une exposition probable au VIH ou ait un risque permanent élevé de l’infection par le VIH.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l’autodépistage du VIH comme un moyen sûr et efficace d’accroître l’accès aux services de dépistage du VIH et à leur utilisation.
Certaines personnes peuvent vouloir effectuer l’autotest seul, en privé. D’autres peuvent préférer l’utiliser avec une personne en qui ils ont confiance, comme un ami ou un partenaire sexuel, ou en attendant d’être vu dans un établissement de santé.
Les autotests de dépistage du VIH détectent les anticorps anti-VIH, produits par le corps d’une personne lorsqu’elle contracte le VIH. Les anticorps sont présents dans de nombreux fluides corporels, y compris le liquide buccal, le sang, l’urine et le lait maternel (bien que les anticorps au VIH soient présents dans le liquide buccal si une personne est séropositive, le VIH ne peut pas être transmis par le fluide oral/la salive).
Aucun test VIH ne peut détecter l’infection par le VIH immédiatement après l’exposition. Il y a généralement une “fenêtre” d’un à trois mois après l’exposition avant que les anticorps du VIH puissent être détectés. Dans le cas de l’autotest de dépistage, il s’agit généralement de trois mois.

Pourquoi l'autodépistage du VIH est-il proposé et promu ?

Même si de nombreuses personnes ont été testées au VIH dans les cliniques et les communautés, on estime que 36 % des personnes séropositives en Afrique de l’Ouest et centrale et 21 % dans le monde ne connaissent pas leur statut et, par conséquent, ne sont pas en mesure d’obtenir un traitement. L’autotest de dépistage est une solution complémentaire d’accéder à la connaissance de son statut VIH et, selon le résultat, d’accéder aux services de traitement et de prévention.
Les autotests sont aussi précis que les tests effectués dans les cliniques. Ils sont également faciles à effectuer pour la plupart des gens, et ils permettent de se tester quand et où on le souhaite. De nombreuses personnes trouvent l’autotest de dépistage du VIH pratique et responsabilisant.
D’autres, en revanche, préfèrent se faire tester auprès de travailleur de la santé ou d’éducateur pour les pairs ayant reçu une formation. L’autotest de dépistage du VIH ne remplace pas ces options. Au contraire, il offre un choix supplémentaire.

Pourquoi les communautés sont-elles importantes pour rendre l'autotest de dépistage du VIH sûr, acceptable et efficace ?

La disponibilité de l’autotest de dépistage du VIH s’accroît. En septembre 2020, 77  pays ont adopté des politiques soutenant les autotests du VIH.

Certaines organisations communautaires, particulièrement en Afrique subsaharienne, ont accumulé une grande expertise en matière d’intégration de l’autotest de dépistage du VIH dans les services de proximité, ainsi que dans la création de la demande de traitement du VIH et/ou la prévention. L’approche communautaire permet une augmentation notoire de l’utilisation de l’autotest de dépistage du VIH, notamment pour les populations jamais testées, cachées et / ou difficiles à atteindre.

Il est essentiel, au minimum, que les organisations communautaires fournissent des messages précis à la communauté sur l’autodépistage du VIH afin que toutes les personnes puissent comprendre et  apprendre comment l’utiliser. Elles peuvent également utiliser leur pouvoir d’influence pour façonner les normes communautaires encourageant l’utilisation de l’autotest de dépistage du VIH.

Les organisations communautaires peuvent de façon significative définir les normes pour soutenir l’autotest de dépistage du VIH et son utilisation appropriée.

Un autre rôle important pour les organisations communautaires inclut la distribution des kits d’autotest de dépistage du VIH et l’accompagnement par le soutien, le conseil et le suivi. Ceux obtenant des résultats non réactifs ont besoin d’informations et d’orientation vers les services de prévention du VIH. Pour les personnes dont l’autotest est réactif, les organisations communautaires peuvent orienter vers un site pour la réalisation du test de confirmation et, le cas échéant, la prise en charge, notamment pour l’accès au traitement.

Quels types de tests sont disponibles ?

Les kits d’autodépistage du VIH existent sous deux formes :

  • autotests oraux : la personne passe une spatule sur les gencives supérieures et inférieures pour recueillir le liquide buccal, met l’écouvillon dans un tube à essai et quelques minutes plus tard, obtient le résultat.
  • Autotests sanguins : la personne prélève une goutte de sang sur son doigt et la dépose sur un dispositif auquel il ajoute un réactif afin d’obtenir le résultat.

L’OMS a homologué un certain nombre de tests. Ce procédé est dynamique et soumis à évolution, il convient donc de consulter régulièrement la liste des kits d’autodépistage homologués*. A date, un autotest oral et trois autotests sanguins sont préqualifiés. Dans certains pays non réglementés, des kits d’autodépistage du VIH sont disponibles en pharmacies ou par internet. La qualité de ces tests est inconnue, la fiabilité de leurs résultats n’est donc pas garantie. Il est donc essentiel que tous les acteurs sensibilisent les potentiels utilisateurs sur la nécessité de se tourner uniquement vers des produits approuvés par les autorités nationales et identifiés comme tel.

* https://www.who.int/diagnostics_laboratory/evaluations/pq-list/self-testing_public-report/en/

Quels sont les messages clés pour toute personne qui utilise l’autotest VIH?
  1. Un résultat positif (réactif) d’autotest du VIH n’est pas équivalent à un diagnostic de séropositivité au VIH. Tous les résultats positifs d’autotests du VIH doivent être suivis d’un test supplémentaire réalisé par un prestataire formé pour confirmer le statut sérologique, en commençant par le premier test de l’algorithme de dépistage national.
  2. Un résultat négatif d’autotest du VIH doit être considéré comme un diagnostic de séronégativité pour le VIH, ne requérant aucun dépistage supplémentaire immédiat, Cependant, si une personne indique avoir de fréquentes expositions au VIH, il est important de lui donner des informations, de la référer à des services de prévention de lui remettre des préservatifs et de leur recommander de repasser le test entre 3 à 6 mois après, en fonction des recommandations nationales. Enfin, une personne qui signale une potentielle exposition au VIH au cours des six dernières semaines doit être encouragée à se tester à nouveau après trois mois.
  3. Les personnes obtenant un résultat non valide d’autotest du VIH doivent répéter le test à l’aide d’un nouveau kit d’autodépistage du VIH ou demander à subir un dépistage par un prestataire formé. Toute personne qui n’est pas sûre de son résultat d’autotest du VIH doit être invitée à effectuer un dépistage réalisé par un prestataire formé.
Combien de temps après une exposition potentielle au VIH quelqu'un devrait-il se tester ?

Les kits d’autodépistage du VIH détectent les anticorps qui se développent après que l’on ait contracté le VIH. Comme pour toute forme de tests VIH, un autotest détectera les anticorps environ six semaines après une exposition au VIH.

Par conséquent, pour garantir l’exactitude du résultat, l’autotest de dépistage du VIH doit être réalisé trois mois après une exposition potentielle au VIH.

Je suis séropositi·f·ve au VIH je suis un traitement antirétroviral. Puis-je utiliser un kit d’autotest de dépistage du VIH ?

Une personne séropositive au VIH et sous traitement antirétroviral verra sa quantité d’anticorps anti-VIH diminuer. Puisque le test recherche ces anticorps, une personne sous traitement peut obtenir un résultat négatif lors de la réalisation d’un autotest. La conversion vers la séronégativité n’est à l’heure actuelle pas possible, un autotest de dépistage du VIH est donc inutile si une personne a déjà été diagnostiquée séropositive au VIH.

Je suis sous prophylaxie pré-exposition (PrEP), puis-je utiliser un kit d’autotest de dépistage du VIH ?

Une personne qui suit une prophylaxie pré-exposition (PrEP) pour prévenir le VIH voudra peut-être s’autotester en plus du dépistage du VIH dans un établissement de santé chaque trois mois. Les autotests ne doivent ni ne peuvent remplacer les tests trimestriels dans les établissements de de santé, qui permettent un dépistage précoce et une mise sous traitement rapide si nécessaire.

Faut-il proposer des tests d'autodépistage à ses partenaires / pairs ?

Offrir un kit d’autodépistage et encourager un partenaire sexuel, un ami ou un membre adulte de la famille à effectuer un autodépistage du VIH est souvent un excellent moyen d’aider les gens à connaître leur statut VIH. Mais il demeure important de ne pas les forcer et d’évaluer les risques de la réaction de cette personne afin d’éviter toute conséquence néfaste et toute forme de violence. La décision de réaliser un test de dépistage du VIH doit demeurer personnelle.

Les parents ou les tuteurs doivent-ils tester leurs bébés ou leurs enfants ?

L’OMS ne recommande pas aux parents ou aux tuteurs d’utiliser les kits d’autodépistage pour les bébés ou les enfants. Les kits d’autodépistage du VIH ne fournissent pas de résultats corrects chez les enfants de moins de deux ans car les anticorps de la mère peuvent encore être présents dans l’enfant.

Si un adulte s’inquiète qu’un enfant puisse avoir été exposé au VIH, il doit consulter un travailleur de santé.

L’autodépistage du VIH peut-il être nocif ?

Trente-deux essais contrôlés randomisés (ECR) ont montré que, par rapport au dépistage du VIH  traditionnel en établissement :

  • L’autodépistage du VIH améliore l’utilisation des services de dépistage du VIH.
  • La proportion de personnes diagnostiquées et orientées vers des soins après un autodépistage du VIH est semblable à celle observée après un dépistage en établissement.
  • Les cas d’usage détourné de l’autodépistage du VIH et de préjudices sociaux associés à l’autodépistage sont rares. Aucun suicide n’a été signalé.
  • L’autodépistage du VIH n’augmente pas les comportements sexuels à risque des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.
  • Divers modèles de prestation de services pour l’autodépistage du VIH et d’outils de soutien s’avèrent efficaces.
  • De nombreuses personnes souhaitent et sont capables de réaliser un autodépistage du VIH avec un soutien minimal.
  • Il est possible et acceptable de mettre en oeuvre un autodépistage du VIH dans des populations et des contextes variés.

Autotest de dépistage du VIH Oraquick (dispensé dans le cadre du projet ATLAS) *

* Source Orasure

NDLR : ces informations concernent uniquement le kit d’autodépistage du VIH Oraquick et ont été rédigées par le fabricant et traduites par le Projet ATLAS. La version originale est disponible ici : http://self-test.com/

Qu'est-ce que l'autotest de dépistage du VIH OraQuick® ?

L’autotest de dépistage du VIH OraQuick® est un outil permettant de réaliser un test de dépistage du VIH sûr et fiable, dans un cadre privé.

L’OraQuick® HIV Self-Test utilise le liquide buccal pour détecter la présence d’anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2. Il peut vous donner les résultats en 20 minutes, et si vous suivez attentivement les instructions, le test peut détecter le virus chez plus de 99 % des personnes infectées par le VIH. Comme il s’agit d’un test de “triage”, il est indispensable, en cas de réactivité, de réaliser un test de confirmation dans une structure adaptée.

L’autotest de dépistage du VIH OraQuick® ne doit être utilisé que pour dépister le VIH et ne doit pas être utilisé à d’autres fins. Si vous devez subir un test de grossesse ou de dépistage d’une maladie sexuellement transmissible (MST) ou d’une autre infection, veuillez contacter votre médecin ou votre prestataire de soins. Il ou elle peut vous aider à faire le test.

Comment l'OraQuick® HIV Self-Test peut-il utiliser un liquide oral pour le test VIH, alors que le VIH ne peut pas être transmis par la salive ?

La transmission du VIH ne se fait pas par la salive. Le test OraQuick® détecte les anticorps produits en réponse à l’infection par le VIH, et non le virus lui-même.

Quelle est la précision du test VIH utilisant le liquide buccal ?

Les tests de dépistage du VIH par voie orale sont très précis. Dans les études, l’autotest de dépistage du VIH OraQuick® a détecté 100 % des personnes infectées par le VIH et 99,1 % des personnes non infectées par le VIH.

Quels sont les avantages des tests rapides de dépistage du VIH par voie orale ?

Les tests VIH rapides qui utilisent le liquide buccal sont sûrs et précis, et ils donnent des résultats rapides. Ils constituent une alternative au dépistage classique. L’autotest de dépistage du VIH OraQuick® offre également des avantages tels que la commodité et le respect de la vie privée.

Qu'est-ce qui peut provoquer des faux positifs lors d'un test de dépistage du VIH ?

On parle de faux positif lorsqu’un test de dépistage du VIH montre qu’une personne est séropositive alors qu’elle ne l’est pas réellement.

Les conditions qui peuvent conduire à un test de dépistage du VIH faussement positif sont les suivantes :

  • Lecture incorrecte du test comme étant positif,
  • Ne pas suivre attentivement le mode d’emploi,
  • Ne pas attendre 15 minutes après avoir mangé ou bu, ou 30 minutes après avoir utilisé des produits d’hygiène bucco-dentaire, avant de passer le test

Déroulement du test : questions avant de passer le test

Je suis enceinte et/ou j'allaite. Puis-je utiliser le test ?

Vous pouvez utiliser l’autotest de dépistage du VIH OraQuick® en toute sécurité si vous êtes enceinte et/ou si vous allaitez.

Je porte un appareil dentaire. Puis-je quand même utiliser l'autotest de dépistage du VIH OraQuick® ?

Vous pouvez utiliser l’autotest de dépistage du VIH OraQuick® en toute sécurité si vous portez un appareil dentaire ou un appareil de rétention.

Les antibiotiques (ou autres médicaments non liés au VIH) influenceront-ils le résultat de mon test ?

À ce jour, rien ne prouve que l’utilisation d’antibiotiques ou de médicaments (autres que les antirétroviraux) puisse affecter les résultats des tests. Veuillez procéder à l’examen selon les instructions.

Passer le test

J'ai ouvert mon test et il n'y a pas de liquide dans le tube. Que dois-je faire ?

S’il n’y avait pas de liquide dans le tube lorsque vous avez ouvert le kit, celui-ci est défectueux. Nous vous prions de nous excuser pour ce désagrément. Veuillez jeter le kit de test.

Vous pouvez jeter le test avec vos déchets ordinaires ; aucune précaution supplémentaire n’est nécessaire.

Que dois-je faire si je (ou un tiers) ai accidentellement bu le liquide du réactif ?

Les ingrédients contenus dans le liquide de test ne sont pas toxiques et ne présentent aucun risque connu pour la santé dans la quantité fournie dans le flacon. Si vous ou quelqu’un de votre entourage avez avalé une partie du liquide et que vous êtes inquiet, veuillez contacter votre médecin. Si vous n’avez pas pu effectuer le test, veuillez-vous procurer un nouveau kit de test.

Que dois-je faire si j'ai reçu du réactif dans l'œil ?

Les ingrédients contenus dans le liquide de test ne sont pas toxiques. Si vous avez reçu du liquide de l’éprouvette dans l’œil, rincez immédiatement l’œil avec de l’eau.

Il y a une petite poche de matériau absorbant à l'intérieur de l'emballage qui contient le bâtonnet d'essai. Dois-je en faire quelque chose ?

La petite pochette à l’intérieur de l’emballage du bâtonnet de test est conçue pour empêcher l’humidité d’affecter le bâtonnet de test pendant le stockage. Il ne doit pas être utilisé pour effectuer le test OraQuick®, et vous pouvez le jeter à la poubelle.

J'ai retiré par erreur/accidentellement la spatule (ou elle est tombée) avant les 20 minutes requises. Mes résultats seront-ils valables ?

Si vous avez enlevé la spatule, ou si elle est tombée, avant 20 minutes d’immersion, le résultat du test n’est pas valable même si vous avez immédiatement remplacé la spatule dans le tube. La spatule doit rester dans le tube pendant au moins 20 minutes, comme indiqué dans les instructions. Par conséquent, ne considérez pas votre résultat comme une indication précise de votre statut VIH.

Vous pouvez jeter le test avec vos déchets ordinaires ; aucune précaution supplémentaire n’est nécessaire. Veuillez répéter la procédure de test OraQuick® avec un nouveau kit de test.

J'ai laissé la spatule dans le tube de réactif pendant plus de 40 minutes. Les résultats seront-ils exacts ?

Si vous lisez le test plus de 40 minutes après que la spatule a été placée dans le flacon, le résultat du test n’est pas valable. Ne considérez pas le résultat comme une indication de votre statut VIH.

Vous pouvez jeter le test avec vos déchets ordinaires ; aucune précaution supplémentaire n’est nécessaire.

Veuillez répéter la procédure de test OraQuick® avec un nouveau kit de test et suivre attentivement toutes les instructions. Veuillez lire les instructions avant de commencer le test et assurez-vous que vous avez bien compris comment prélever votre échantillon. Placez la spatule dans le réactif pendant au moins 20 minutes et pas plus de 40 minutes avant de lire le test.

Que dois-je faire avec le matériel après avoir effectué le test ?

Vous pouvez jeter le test avec vos déchets ordinaires ; aucune précaution supplémentaire n’est nécessaire.

Comprendre vos résultats

Que signifient les lettres "C" et "T" sur la spatule ?

La lettre “C” sur la spatule signifie “contrôle”. Une ligne doit apparaître à côté de la lettre “C” si vous avez suivi les instructions avec soin et si vous avez attendu 20 minutes après avoir placé votre spatule dans le réactif. Cette ligne signifie que votre test fonctionne. Si AUCUNE ligne n’apparaît à côté de la lettre “C”, cela signifie que votre test ne fonctionne pas et que vous devrez en obtenir un nouveau.

La lettre “T” sur la spatule signifie “test”. Une ligne à côté de la lettre “T”, même si la ligne est faible, et une ligne à côté de la lettre “C”, signifie que vous avez un résultat réactif et que vous êtes peut-être porteur du VIH. Vous aurez besoin d’un second test pour confirmer votre résultat. Une ligne “T”, même si la ligne est faible, et pas de ligne “C” signifie que le test ne fonctionne pas et que vous devez faire un nouveau test.

Si vous avez un résultat positif, vous devrez faire un deuxième test pour confirmer votre résultat. Veuillez-vous rendre dans un site de dépistage du VIH pour obtenir un test de confirmation dans un cadre médical.

Lorsque j'ai lu le résultat de mon test, il n'y avait aucune marque ou coloration sur la spatule. Qu'est-ce que cela signifie ?

Si le bâtonnet de test ne comportait aucune ligne lorsque vous avez lu votre résultat, c’est que votre test n’a pas fonctionné. Par conséquent, ne considérez pas le résultat obtenu comme une indication valable de votre statut VIH.

Vous pouvez jeter le test avec vos déchets ordinaires ; aucune précaution supplémentaire n’est nécessaire.

Veuillez répéter la procédure de test OraQuick® avec un nouveau kit de test et suivre attentivement toutes les instructions de manipulation et de test.

Mon test ne comporte pas de ligne "C", mais une ligne "T". Qu'est-ce que cela signifie ?

Si votre test comporte une ligne à côté de la lettre “T”, mais aucune ligne à côté de la lettre “C”, cela signifie que votre test n’a pas fonctionné. Pour qu’un test fonctionne, une ligne DOIT apparaître à côté de la zone marquée “C”. Par conséquent, ne considérez pas le résultat que vous avez obtenu comme une indication valable de votre statut VIH.

Vous pouvez jeter le test avec vos déchets ordinaires ; aucune précaution supplémentaire n’est nécessaire.

Mon test a une ligne au "C" et une ligne très faible au "T". Qu'est-ce que cela signifie ?

Toute ligne située à côté de la lettre “T” sur la spatule, quelle que soit sa couleur ou sa teinte, signifie que vous avez un résultat réactif. Vous aurez besoin d’un second test pour confirmer votre résultat. Veuillez consulter votre médecin ou un prestataire de soins de santé pour obtenir un test de suivi dans un cadre médical. Tant que le résultat de votre test n’est pas confirmé, veuillez prendre des précautions pour éviter tout risque de propagation du VIH.

Mon test a une ligne au "C" et une ligne rouge très foncée au "T". Pourquoi cette ligne est-elle si foncée ? Qu'est-ce que cela signifie ?

Si votre résultat de test montre une ligne à côté de la lettre “C” et une ligne à côté de la lettre “T”, votre test est réactif. Ce résultat indique qu’il y a une possibilité que vous soyez infecté par le VIH. Cependant, l’intensité des lignes sur la clé de test ne correspond pas au stade de la maladie ou au potentiel d’infection.

Vous aurez besoin d’un second test pour confirmer votre résultat. Veuillez consulter votre médecin ou un prestataire de soins de santé pour obtenir un test de suivi dans un cadre médical. Tant que le résultat de votre test n’est pas confirmé, veuillez prendre des précautions pour éviter tout risque de propagation du VIH.

Le Projet ATLAS s’associe à la riposte au COVID-19 dans ses trois pays d’intervention.

Suivez nos actualités COVID

Ne plus afficher